Assemblée Générale du 18 novembre 2019

 

 

ASSOCIATION PATRIMOINE MONTILIEN

Assemblé générale du 18 novembre 2019

 

Le quorum étant atteint l'Assemblée Générale peut commencer.

Madame la présidente prend la parole.


RAPPORT MORAL
Merci de votre présence et toutes mes excuses pour ce changement de date intempestif et ce lieu de réunion inhabituel, dû à une confusion de dates entre celle de la conférence de Michèle Bois pour Archéo-Valdaine et celle de notre AG.
Notre association a poursuivi ses activités et ses contacts avec d’autres associations et avec les élus locaux. Notre interlocuteur est Monsieur Orset-Buisson, qui n’est pas présent ce soir, étant pris par une réunion du conseil communautaire de l’Agglo. Il nous a proposé de le rencontrer ce matin pour faire le point et nous en avons profité Patrick Morand et moi pour lui poser les questions que nous aurions posées ici.

Notre échange a porté principalement sur l’avenir de la Collégiale pour laquelle la Ville a financé une étude préalable au démarrage des travaux de restauration. Le diagnostic a été rendu à l’automne, portant sur l’état du bâti, sur l’histoire du monument et sur les préconisations en matière de travaux. Il s’avère que c’est le clocher, comme on s’y attendait, qui nécessitera le plus de soins. Le nettoyage de l’intérieur s’accompagnera d’une mise en valeur des décors, tels les chapiteaux de l’abside, la restauration des tableaux, et de la réfection complète de l’éclairage. Ce sera un gros investissement de près de trois millions d’euros, pour lesquels la Ville cherchera tous les financements possibles, publics et privés.

Nous avons évoqué également le porche du XIVe siècle muré, donnant sur une impasse privatisée de la rue Pierre Julien, qui mériterait d’être visible grâce à une grille. Il s’agit maintenant de rechercher le propriétaire de la maison et de prendre langue avec lui.

Nous avons aussi évoqué le tableau du peintre montilien Deschamps, toujours dans l’église Saint-Laurent de Viviers.

Notre collaboration avec Archéo-Valdaine continue à être fructueuse. Conférences, expos, visites et nouvelles sont relayées systématiquement par le biais de nos deux web-masters.
Une collaboration a été également mise en place avec la fabrique Arnaud-Soubeyran qui peut relayer nos informations par le biais d’Internet.
Des contacts ont été établis par Nicole Koreçky avec l’Université Populaire.

 

RAPPORT D’ACTIVITE
Nous avons continué les conférences Adhémar à la chapelle du château, mises en route il y a plusieurs années avec la Conservation départementale, malgré les difficultés de contact avec la nouvelle équipe.
- Bruno Ruiz, détenteur d’une vaste collection de matériel de communication, a donné la première conférence sur les télécommunications de la préhistoire à nos jours.
- Christine Ronco nous a parlé des pratiques funéraires antiques dans la région de Montélimar.
- Pierre Duplan et Patrick Morand ont évoqué le temps des moulins et des canaux à Montélimar et ses environs, en résonnance avec notre brochure et notre expo 2019.

 

Nous avons inauguré rue Bouverie, dans le hall de l’ancien couvent Saint-Just réhabilité et transformé en appartements, la plaque historique rappelant l’histoire du couvent et de cette réhabilitation.
 

La préparation de la brochure 2019 sur le thème des canaux et moulins montiliens a occupé principalement le temps de Pierre Duplan et Patrick Morand, ainsi que Robert Delauzun pour les dessins. Elle a été présentée en septembre en même temps qu’était inaugurée l’exposition sur le même thème à la médiathèque. La brochure est en vente à la Nouvelle Librairie Baume, à l’Imprimerie du Faubourg, à la Fnac et auprès des membres du bureau. Elle rencontre un beau succès.

L’exposition qui présentait des plans et des objets évocateurs des moulins et canaux a attiré de nombreux curieux.
A cette occasion, les deux meules qui avaient été découvertes rue Cuiraterie en 2012 lors de la démolition d’un immeuble et conservées par la ville sur notre insistance, ont été installées sur le parvis de la médiathèque.

 

Sur ce thème, une visite nous a conduits en avril au Moulin de la Bégude où nous avons été accueillis par la propriétaire et où nous avons passé une journée très agréable autour d’un buffet sympathique.
 

Nous avons établi, lors de la présentation de la brochure, un contact avec la nouvelle
directrice du « musée de la ville », Camille Bertrand-Hardy.
Nous avons été également approchés par l’agence Kargo chargée d’un diagnostic patrimonial à Montélimar. Sans suite pour l’instant.
Quant au tableau de la Fête-Dieu peint par le montilien Deschamps, nos contacts avec Yvonne Leclere, avec celui qui avait alerté la mairie sur l’état du tableau et avec l’ancien archiviste de l’Ardèche n’ont pas encore donné de résultats sur son histoire. Nous savons seulement que la famille du peintre était originaire de la région.

 

Vote: oui à l'unanimité

 

RAPPORT FINANCIER

Le trésorier Patrick Morand donne lecture du rapport financier qu’on trouvera en pièce jointe.

Vote : oui à l’unanimité

 

PROJETS 2020
Tout d’abord, nous prévoyons une visite de la nouvelle exposition du Musée de la Ville avec Camille Bertrand-Hardy dans les premiers mois de l’année.
Nous poursuivrons les conférences Adhémar mais en les transférant à la médiathèque ou dans d’autres salles de Montélimar (éventuellement la salle Saint-Martin).

Les thèmes envisagés :

  • Michèle Bois, pour l’activité sismique (c’est d’une actualité explosive).

  • Francis Pailler pour les voies romaines.

  • Une conférence en rapport avec le thème de notre brochure 2020.

 

Notre brochure 2020 portera sur les cimetières de Montélimar, autour de trois chapitres :

- l’histoire des sépultures sur le territoire de Montélimar, depuis l’époque néolithique jusqu’à aujourd’hui.
- l’évocation des familles qui y ont élu sépulture
- l’art funéraire et son évolution.
Pour la préparation de cette brochure, Patrick Morand fait appel aux membres qui seraient disposés à aller faire des recherches aux archives départementales de manière à nourrir notre documentation. Il pilotera volontiers les amateurs. Prendre contact avec lui : 06 89 26 45 41.

Nicole Korecky nous informe que l’Université Populaire nous propose un partenariat, pour des conférences, d'éventuelles visites patrimoniales. Ce ne sera effectif qu'en 2020 2021.

 

L'Ordre du jour étant terminé l 'Assemblée Génrale se termine à 20H.
 

Rapport financier

En pièce jointe

 

 

La Présidente                             La secrétaire

 

INVITATION

 

INAUGURATION DE LA PLAQUE DE L’ANCIEN HOTEL DE JOVIAC

 

Au début des années 2000, l’ancien couvent  Saint-Just, dans la rue Bouverie, abandonné depuis trente ans et proche de la ruine, était promis à la démolition. Il comportait une chapelle, édifiée au XIXe siècle, et une partie de l’ancien hôtel de Joviac, dont un très bel escalier de la fin du XVIe siècle.

 

L’action de l’Association Patrimoine Montilien aboutit à ce que soit conservée une partie de l’ensemble, rachetée et réhabilitée par Jacky Chanéac.

 

Une plaque historique, réalisée par l’Imprimerie du Faubourg et apposée dans le vestibule de l’immeuble, désormais transformé en bureaux et appartements, sera inaugurée le mercredi 12 juin 2019 à 18 h en présence de Monsieur André Orset-Buisson, maire adjoint chargé de la Culture.

 

 

Les adhérents de l’association sont cordialement invités à cette inauguration.

 

Moulins et canaux

Pour le Patrimoine Montilien, ce sera l’année des moulins (et par voie de conséquence des canaux puisque les premiers ne peuvent tourner sans les seconds).

En avant-première des évènements du mois de septembre 2019 sur ce thème (exposition, conférences, publication), l’association a visité au mois d’avril un ancien moulin à la Bégude de Mazenc, dont le mécanisme a été conservé par sa propriétaire.

Rares sont les moulins qui n’ont pas été démontés dans la région, le dernier ayant disparu était le moulin Couston qui tournait encore dans le quartier du Fust avant 1970 et a abrité plus tard et pendant quelques années les Restos du Cœur.

Restauré, le moulin de la Bégude serait un beau témoin de l’époque où les moulins constituaient la force motrice de l’industrie. Encore faudrait-il que l’eau revienne dans le bief et cela, c’est une autre histoire, au moment où les lois sur l’eau menacent justement l’existence des anciens moulins encore debout. 

Amicie d'Arces Présidente de lAPM

UN PORCHE DU XIVe SIECLE DECOUVERT DANS LE CENTRE VILLE

 

A la faveur des travaux actuels dans les rues du centre-ville de Montélimar, les membres du Patrimoine Montilien ont fait une jolie découverte à proximité de la Collégiale Sainte-Croix, dans un « androne » aujourd’hui privatisé : les vestiges d’un porche anciennement bouché dont les voussures retombent sur deux culots représentant, l’un un visage de femme, l’autre un visage d’homme à l’aspect singulier.

 

Il aurait pu s’agir de la porte extérieure d’une dépendance de l’ancienne église Sainte-Croix telle qu’elle existait avant sa reconstruction au XVe siècle mais le porche s’ouvrant vers le sud, l’hypothèse est fragile .

 

Alors, de quel bâtiment disparu de notre riche passé patrimonial ce porche est-il le souvenir ?

Le Relais et la Presse

Forum des associations

Nos coordonnées

association  Patrimoine Montilien
1 Av. St Martin

26200 Montelimar

Tél: 06 17 42 63 55

 

Mail : assoc.patrimoinemontilien@gmail.com

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© assoc. Patrimoine Montilien